sarah

« J’avais envie de donner du sens à mon travail, je ne trouvais pas pertinent de travailler dans l’industrie automobile, par exemple, et de contribuer par mon travail aux émissions de gaz à effet de serre. »

L’ingénieure écolo

À 25 ans, Sarah a déjà trouvé le moyen d’être en adéquation avec ses valeurs les plus profondes. Après une classe préparatoire aux grandes écoles, elle intègre l’École centrale de Nantes, une école d’ingénieurs généraliste dans laquelle elle choisit de se spécialiser dans l’énergie. Par « idéalisme », dit-elle : « J’avais envie de donner du sens à mon travail, je ne trouvais pas pertinent de travailler dans l’industrie automobile, par exemple, et de contribuer par mon travail aux émissions de gaz à effet de serre. » Pour elle, l’énergie est donc une évidence. « Il me semblait plus approprié de travailler dans un domaine qui me permette d’aider à la réduction des consommations énergétiques. »

Être en lien avec la réalité

Au-delà du domaine d’activité de ENGIE Cofely, le métier de Sarah, au quotidien, lui permet d’œuvrer à la protection de l’environne-ment. En tant qu’ingénieure études, elle travaille sur la réponse aux appels d’offres dans la maintenance et les services d’énergie, en partenariat avec les équipes commerciales et les chefs de projets. Ses projets préférés ? « Les grands projets pour des collectivités, par exemple sur les réseaux de chaleur, quand on peut faire la promotion des énergies vertes comme la biomasse. »
Pas très encline à parler d’elle-même, la jeune femme effleure ses centres d’intérêt en dehors du travail : « Je fais du piano et j’aime beaucoup jouer du classique, surtout en ce moment. » Elle préfère largement s’attarder sur ses préoccupations écologiques, elle qui rêve d’un monde où « tous se préoccuperaient de l’avenir de la planète ». Pour faire sa part du travail, Sarah se verrait bien continuer de travailler dans le domaine, « peut-être à un poste un peu plus concret, par exemple en travaux ou en exploitation, pour être plus en lien avec la réalité ». Une réalité dans laquelle elle semble déjà bien ancrée.