marion

« C’est à la portée de tous de s’engager. »

Une vocation pour le secours

En parallèle de son parcours professionnel, Marion avait toujours senti un besoin d’être utile à la collectivité. En février 2016, elle saute le pas et décide de s’engager en tant que bénévole à la Croix-Rouge. Le déclencheur ? « Ma petite sœur, qui avait 16 ans à l’époque, faisait du bénévolat aux Restos du Cœur. Je me suis dit qu’il était à la portée de tous de s’engager. Je me suis tournée vers la Croix-Rouge : j’ai eu un gros déclic pour le secours. » Marion débute comme simple volontaire, puis devient responsable de la formation externe pendant un an, à rai-son d’une quinzaine d’heures par semaine. Désormais, elle a retrouvé son statut de simple volontaire pour « donner de son temps ». Elle corrige : « Je n’ai même pas l’impression de donner de mon temps, vu la cohésion d’équipe qu’il y a. »

La bienveillance : une valeur pour avancer ensemble

Car, à écouter Marion, la dimension humaine dans les projets qu’elle entreprend est devenue une variable non négociable. À moins qu’elle soit, comme elle le dit, extrêmement chanceuse d’être « aussi bien tombée. À la Croix-Rouge, il y a beaucoup de bienveillance entre les membres d’un équipage ». Ce souci de l’autre est devenu plus aigu, selon elle, depuis les attentats du 13 novembre 2015, où les équipes de la Croix-Rouge ont été parmi les premières sur place. Même si elle ne faisait pas partie de l’association ce jour-là, Marion reste marquée par des conversations avec des collègues. Depuis, fait-elle remarquer, « dans toutes les interventions d’urgence ou les événements culturels, nous sommes attentifs les uns aux autres ». Que ce soit auprès de son unité locale de la Croix-Rouge du septième arrondissement ou au sein de son équipe chez ENGIE auprès de la Direction Qualité et Progrès, elle a le sentiment que faire partie de ces entités autonomes, responsables et unies « change la vie ». « Ce sont certes deux environnements très différents mais ils sont complémentaires car ils sont bienveillants. Et cela fait un bien fou dans la vie quotidienne », analyse-t-elle, pleine de sagesse.