kathy

« Je rêve d’un monde où chacun aurait la même égalité de chances dans la vie. »

Construire sa famille

À bientôt 48 ans, Kathy ne manque pas d’énergie. En plus d’occuper son poste à plein temps, elle participe à la gestion de l’association Familles rurales dans son village de la Beauce. L’association est dédiée — comme son nom l’indique — à l’organisation d’activités en zones rurales pour toutes les générations, des sorties pour les enfants aux cours d’anglais pour les seniors.
Kathy a décidé de s’engager il y a vingt-deux ans pour surmonter une épreuve : le fait de ne pas pouvoir avoir d’enfants. Faire partie de l’association a été une manière pour elle de créer puis de maintenir des liens avec des enfants et des jeunes. « Au début je m’occupais de l’aide aux devoirs. Puis j’ai vu ces enfants grandir et revenir au centre une fois adultes pour mettre à leur tour leurs enfants au centre. Nous sommes une petite famille ». Depuis, Kathy est devenue mère d’une petite fille, adoptée en 2011, qui participe naturellement aux activités et « passe de très bons moments avec ses 24 camarades du centre ».

S’impliquer pour l’égalité des chances

L’engagement significatif de Kathy (une dizaine d’heures par semaine, même s’il est dur de compter) ne tient pas qu’à son envie de créer du lien. On sent chez elle un vrai attachement au bénévolat et à la solidarité, essentiels pour construire une société dans laquelle « chacun aurait la même égalité de chances dans la vie ».
Elle regrette d’ailleurs que les personnes prêtes comme elles à s’impliquer se fassent rares : « Depuis quelques années, à mon échelle, j’ai l’impression qu’il devient plus compliqué pour certains de donner un petit peu de leur temps. » Pour elle, l’équilibre entre sa vie professionnelle et son engagement est trouvé : si ce dernier est très imbriqué dans sa vie personnelle, elle ne veut pas en faire son métier. « C’est un complément dans ma vie. » De quoi inspirer ceux qui auraient peur de se lancer, peut-être ?