justine

« J’aime beaucoup les défis, surtout ceux qu’on s’imagine difficiles pour les femmes. »

Trouver sa place dans le monde

« J’aime beaucoup les défis, surtout ceux qu’on s’imagine difficiles pour les femmes. » Le parcours de Justine le démontre : après des études d’ingénieure Arts et Métiers « avec pas beaucoup de filles » et l’entrée dans un univers professionnel où c’est « à peu près la même chose », elle est désormais responsable d’une trentaine de personnes, dont la plupart sont des hommes, mais « ils ont beaucoup à m’apprendre ». Ce poste dans l’opérationnel, elle l’a voulu, après deux expériences à la direction commerciale et quelques barrières à l’entrée qu’il lui a fallu franchir : convaincre qu’une femme jeune pouvait manager des hommes, que son profil non technique n’était pas forcément un handicap. Un an après, elle se félicite d’avoir sauté le pas : « J’avais besoin de concret et je trouve ce métier très enrichissant, et beaucoup plus intéressant au ni-veau humain. Une fois la relation de confiance créée, ça marche très bien. »

Imposer ses convictions au travail

Son métier de manager est aussi un moyen pour Justine de réfléchir à sa place dans la société, dans tous les sens du terme. Elle qui veut s’éloigner du stress et donner du sens à ce qu’elle fait et à sa vie quotidienne tâche de « ne pas trop remettre la pression » qu’elle reçoit à ses collaborateurs, et de travailler ensemble « sur notre manière de consommer et d’agir plus responsable pour l’environnement ». Car Justine est aussi une citoyenne réfléchie, pour qui le bien-être collectif et l’épanouissement individuel doivent aller de pair : « Je rêve d’un monde où chacun puisse être épanoui dans son travail et où chaque action du quotidien n’aura pas qu’un impact négatif pour nos enfants. »