L’hydrogène renouvelable : c’est quoi ?

L’hydrogène renouvelable est un gaz obtenu grâce à l’électrolyse de l’eau. Concrètement il s’agit d’un procédé électrolytique qui décompose l’eau en dioxygène et dihydrogène gazeux à l’aide d’un courant électrique. En bref ? Un procédé qui transforme l’électricité verte en hydrogène renouvelable. Le dioxygène, ou oxygène est rejeté dans l’atmosphère et le dihydrogène utilisé ou stocké.

L’hydrogène renouvelable : pour qui ?

Actrices majeures de la transition énergétique, les énergies renouvelables présentent l’inconvénient d’être intermittentes et de produire parfois plus d’électricité que le réseau n’en nécessite. L’idée est alors d’utiliser cette électricité excédentaire pour produire de l’hydrogène, puis le reconvertir en courant à l’aide d’une pile à combustible. La pile à combustible est adaptable à de multiples équipements, de toutes tailles. Elle peut ainsi équiper :

  • des petits appareils (téléphones, ordinateurs, vélo),
  • des véhicules comme les tracteurs agricoles, les flottes captives d’engins utilitaires (camions bennes, bus, véhicules de fonction…),
  • des installations stationnaires, destinées à l’alimentation de sites isolés (antennes relais, centres de télécommunications…) ou de groupes de secours (serveurs informatiques, hôpitaux…), ou de stations plus lourdes, destinées à des unités industrielles.

L’hydrogène renouvelable peut également se substituer à l’hydrogène « carboné » dans les process industriels (verre, agroalimentaire, électronique, etc.) et ainsi contribuer à rendre l’industrie plus vertueuse et moins carbonée.

Hydrogène renouvelable : infographie expliquant les usages

L’hydrogène renouvelable pour un mix énergétique plus vertueux

  1. Zéro émission : une énergie totalement propre Il n’y a pas d’émissions de gaz à effet de serre ni de polluants lors de la production d’hydrogène renouvelable, une solution complètement propre dès lors que la source d’énergie provient de sources renouvelables.
  2. Flexibilité : peut être stocké et distribué à la demande La possibilité de stocker massivement l’électricité produite par les énergies renouvelables pour la redistribuer à la demande permet de palier leur intermittence et de rentabiliser au maximum leur production.
  3. Performance : une densité énergétique élevée Incolore, inodore et non corrosif, l’hydrogène a l’avantage d’être particulièrement énergétique. La combustion d’1 kg de ce gaz libère environ 3 fois plus d’énergie qu’1 kg d’essence.
  4. Intégration : un pont entre les réseaux électriques, de gaz et les transports La production d’hydrogène renouvelable offre une production flexible avec la possibilité d’ajuster le système électrique, mais aussi fournir un carburant zéro émission à d’autres fins, comme le transport.

◼︎ Mobilité verte

Une ligne de bus roulant à l’hydrogène ? Une flotte de véhicules utilitaires électrique-hydrogène ? Des navettes maritimes à l’hydrogène ? Tous ces projets naissent de la volonté des acteurs du territoire de s’engager pour l’avenir, dont l’hydrogène renouvelable fait résolument partie. Grâce à l’utilisation d’une pile à combustible, l’hydrogène renouvelable permet de produire de l’électricité de façon propre, en ne rejetant que de la vapeur d’eau. Il peut ainsi constituer un carburant pour propulser des véhicules équipés d’un moteur électrique. Chez ENGIE Cofely, avec notre filiale GNVERT, nous nous associons à des projets auprès des régions, des institutions et des collectivités.

ZOOM SUR : Pau et le SMT AG innovent dans le vert

Dès l’année prochaine, Pau et le Syndicat Mixte des Transports Artois Gohelle (SMT AG) seront les premières villes de France à s’équiper de flottes de bus fonctionnant à l’hydrogène. Toutes deux ont fait confiance à GNVERT pour la fourniture d’hydrogène renouvelable. Ces bus « zéros émissions », dotés d’une autonomie d’environ 400 km, circuleront sans émettre aucune nuisance, ni bruit, ni pollution.
Avec GNVERT, ENGIE Cofely est très présent dans le développement des infrastructures de distribution d’hydrogène et de recharge de véhicules dans les métropoles telles que Rouen, Valence ou encore Lyon dans le cadre du projet HyWay.

◼︎ Territoires

Un écosystème hydrogène autour des aéroports de la région Occitanie, des avions, des bateaux, des trains à hydrogène, un réseau de stations à l’échelle d’une région, des usines qui mutualisent la production de leur hydrogène renouvelable avec des flottes de bus : l’hydrogène renouvelable a un rôle clé à jouer dans la transition énergétique des territoires, en proposant des solutions propres au service d’un progrès harmonieux.

ZOOM SUR : Le Var, territoire hydrogène

Issu de l’appel à projets « Territoire Hydrogène », le projet HYNOVAR a pour ambition le développement d’une filière hydrogène sur deux pôles économiques et emblématiques du Var. ENGIE Cofely, la CCI du Var, HySeas, le Circuit Paul Ricard et les Bateliers de la Côte d’Azur ont ainsi conclu un partenariat au sein duquel ENGIE Cofely apporte son expertise pour concevoir, réaliser et exploiter des unités de production d’hydrogène renouvelable destinées à la mobilité terrestre, l’industrie, la logistique et le transport maritime et aérien.

◼︎ Industrie EffiH2

Pour les industries qui ont besoin d’hydrogène dans leur processus de production, il existe la possibilité de produire un hydrogène d’origine renouvelable par électrolyse. Le principe ? Un électrolyseur installé sur site est alimenté en électricité verte (solaire et éolienne). Sa production est ensuite stockée dans une unité pour être utilisée à la demande. Cette solution rentable est développée par ENGIE Cofely avec l’offre EffiH2. Concrètement, cette offre propose une production d’hydrogène totalement renouvelable via une électricité verte provenant de parcs éoliens, de barrages hydrauliques, de biomasse, de parcs photovoltaïques ou encore de géothermie.

Vous souhaitez en savoir plus sur notre offre EffiH2 ? Cliquez ici ! »

Pour aller plus loin, découvrez notre dossier thématique consacré à l’hydrogène renouvelable !

Nos références Ils nous font confiance

Nos dernières actus hydrogène