La ville de Pont-à-Mousson, ENGIE Cofely et SUEZ posent le premier tuyau du réseau de chaleur alimenté par du biogaz.

Une énergie locale, renouvelable et stable

La chaleur, issue à 85% de la combustion de biogaz produit sur le site de l’installation de stockage de déchets non-dangereux servira à chauffer l’eau distribuée sur le réseau. Une chaufferie d’appoint fonctionnant au gaz naturel absorbera les pointes de consommation en hiver et servira de secours en cas d’indisponibilité de la chaufferie biogaz.

Une solution innovante et collaborative

Le développement de réseaux de chaleur urbains alimentés par du biogaz s’inscrit dans les objectifs nationaux de 23 % de part des énergies renouvelables dans la consommation totale d’énergie d’ici 2020 et dans les différentes mesures portées par la France à l’occasion de la COP21.

Chiffres clés

10 % de réduction minimum en moyenne sur la facture énergétique
85 % des besoins des bâtiments couverts par les énergies renouvelables
68 000 tonnes de CO₂ évitées sur la durée du contrat