Le 24 novembre dernier, le gouvernement a présenté son ambitieux plan rénovation énergétique des bâtiments, annonçant ainsi vouloir faire de la rénovation thermique une priorité nationale, grâce à notamment au Grand plan d’investissement annoncé en septembre.

Objectif « passoires énergétiques »

La France compte aujourd’hui 7,4 millions de logements privés particulièrement énergivores (étiquetés F ou G), dont 3,8 millions de « passoires thermiques » occupées par des ménages modestes. L’objectif du plan est d’accélérer la rénovation de ces bâtiments énergivores en rénovant 500 000 logements par an (soit 5 fois plus que cette année) et, à terme, un quart des bâtiments publics. Le gouvernement prévoit également d’avoir rénové en 2022 la moitié de ces « passoires thermiques » et d’interdire de louer de tels logements à partir de 2025. Pour atteindre ces objectifs ambitieux, il compte mobiliser 14 milliards d’euros sur 5 ans, notamment répartis comme suit :

  • 5 milliards d’euros seront alloués au crédit d’impôt transition énergétique (CITE),
  • 1,2 milliards d’euros viendront renforcer les moyens de l’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat (Anah),
  • la Caisse des Dépôts effectuera un prêt de 3 milliards d’euros aux bailleurs sociaux et de 3 milliards également aux collectivités,
  • enfin, l’Etat financera à hauteur de 1,8 milliard d’euros les travaux sur son propre parc immobilier.

Performance et précarité énergétiques : un double enjeu

L’enjeu est évidemment d’abord environnemental et climatique, puisque les immeubles tertiaires ou résidentiels sont responsables de 25 % des émissions de gaz à effet de serre. Mais il est également social ! En effet, les ménages modestes occupant les 3,8 millions de « passoires thermiques » n’ont pas les moyens de se chauffer correctement et se trouvent en situation de précarité énergétique, c’est-à-dire qu’ils consacrent plus de 10 % de leurs revenus aux factures d’énergie de leur maison. Le plan vise à la fois à réduire la facture énergétique pour ces foyers, mais aussi à améliorer leur confort thermique. D’ici à 2023, le gouvernement veut obtenir une baisse de la consommation énergétique des bâtiments de 15 % par rapport à 2010.

Les travaux d’isolation thermique sont aussi un levier de développement d’une croissance économique vertueuse, créatrice d’emplois.

Le Contrat de Performance Energétique, une réponse efficace à ces enjeux

Le plan espère aussi pouvoir massifier certains travaux dits « simples », comme l’isolation des combles et le changement des équipements de chauffage, et faire baisser leur coût grâce aux économies d’échelle dégagées. Ces rénovations, « faciles à reproduire, pourront faire l’objet d’opérations territoriales, programmées, sur un grand nombre de bâtiments du même type, en mobilisant des acteurs privés », indique le gouvernement.

La solution la plus efficace pour transformer les bâtiments résidentiels et tertiaires est de mettre en place un Contrat de Performance Énergétique, le CPE, développé par le Parlement européen et l’État français depuis la loi Grenelle 1. Il est basé sur le déploiement de solutions techniques et sur le principe d’engagement. Il s’agit d’un véritable accord contractuel entre un maître d’ouvrage public ou privé et une société de services énergétiques pour améliorer et garantir la performance énergétique d’un bâtiment ou parc immobilier, définir des objectifs de consommations et garantir l’atteinte des résultats dans la durée, et assurer le suivi de la performance dans le temps. Choisir le CPE, c’est à la fois valoriser un patrimoine immobilier, maîtriser le budget énergétique global en optimisant durablement l’empreinte énergétique du bâtiment et garantir un niveau de confort aux occupants.

ENGIE Cofely, acteur clé de la transition énergétique

Résolument, ENGIE Cofely est aux côtés des pouvoirs publics. Depuis des années, nos 12 000 collaborateurs œuvrent et innovent pour relever le défi de la transition énergétique. Alors que le secteur du bâtiment représente près de la moitié de la consommation d’énergie en France, ENGIE Cofely accompagne ses clients dans l’optimisation de la performance énergétique de leur patrimoine bâti. Continuer d’optimiser durablement le patrimoine bâti et les systèmes énergétiques de ces bâtiments est un enjeu crucial, une nécessité absolue. Plus que jamais, les équipes d’ENGIE Cofely se mobilisent pour poursuivre l’aventure de cette mutation énergétique.

En savoir plus sur le projet de plan de rénovation énergétique »
Découvrir notre dossier thématique dédié à la performance énergétique »

Nos solutions