Le 13 avril 2018, Jean-Patrick Courtois, Maire de Mâcon, Jérôme Gutton, Préfet de Saône-et-Loire et Pascal Ghielmetti, Directeur Général Adjoint d’ENGIE Cofely inaugurent la nouvelle chaufferie biomasse 4.0 de la ville.

La Ville de Mâcon a rénové son réseau de chauffage urbain avec l’implantation d’une chaufferie biomasse sur l’ancien site des abattoirs des Bruyères. Cette nouvelle délégation de chauffage urbain a été confiée à Mâcon Énergies Services, une filiale d’ENGIE Cofely. Un contrat d’exploitation qui s’étale sur 24 ans et qui permet d’alimenter 9 500 équivalents-logements.

Cette nouvelle chaufferie biomasse est d’une constitution mixte avec 60% de bois, 20% de gaz et 20% de cogénération (production d’électricité et récupération d’énergie). Elle est composée de deux chaudières bois de 10 MW, 4 chaudières gaz de 15 MW et une cogénération de 9 MW pour une puissance totale de 89 MW.

Une chaufferie à énergie mixte

Au-delà de l’avantage écologique, ce mix énergétique présente des avantages économiques puisque déconnecté des fluctuations des prix des énergies fossiles. La biomasse permet donc de fournir une énergie aux abonnés à un prix compétitif et stable. La chaleur sera produite à 62% par de la biomasse approvisionnée dans un rayon de moins de 100 kilomètres issue de l’exploitation forestière, des sous-produits des scieries et de bois de récupération.

Ce choix énergétique permettra une diminution des rejets de 26 000 tonnes de CO2 par an, représentant l’équivalent des émissions de près de 9 500 véhicules circulant dans la ville de Mâcon sur une période d’un an.

Mâcon, une ville engagée pour la transition énergétique

Lors de la COP 21, les chefs d’État ont présenté des engagements forts en faveur du développement durable. Les collectivités locales, en première ligne, ont déjà intégré cet enjeu incontournable. Au quotidien, elles agissent auprès des citoyens pour rendre le concept de développement durable bien réel dans tous les domaines qui les concernent. Mâcon s’ancre dans cette dynamique avec cette nouvelle chaufferie biomasse.

Une première pour Mâcon

C’est une étape historique dans la transition énergétique de la ville. En effet, le nouveau chauffage urbain sera majoritairement alimenté avec des énergies renouvelables et un nouveau mixte énergétique: 60% de bois, 20% de gaz et 20% de cogénération. Avec ce choix énergétique, la Ville de Mâcon se conformera aux règles environnementales en vigueur et au nouveau texte réglementaire relatif à la taxe carbone.

Un engagement économique et social

Les avantages de ce choix énergétique sont effectivement multiples. Sur l’aspect environnemental ce nouveau moyen de chauffage permettra à la ville d’éviter l’émission de 26.000 tonnes de CO2 entre 2015 et 2019, ce qui correspond aux émissions de 9500 voitures qui circulent régulièrement dans la région mâconnaise pendant un an.

Actuellement, 9500 équivalents-logements sont raccordés et bénéficient de fourniture de chauffage et d’eau chaude sanitaire : logements sociaux, établissements de santé, bâtiments communaux, groupes scolaires et résidences privées. La capacité de l’installation permet de faire face au développement de la ville et aux nouveaux abonnés. Sa flexibilité permettra de s’adapter aux baisses de consommations prévisibles associées aux rénovations des bâtiments.

Au-delà ces avantages écologiques, cette chaufferie permet de proposer une énergie à un prix compétitif et stable aux usagers. En effet, la biomasse est une source d’énergie déconnectée des fluctuations des prix des énergies fossiles. La collecte, le transport des 30 000 tonnes de biomasse qui seront nécessaires par an, mais aussi la dynamique induite dans le développement de l’exploitation forestière vont assurer la création d’environ 30 emplois dans la région.

Avec ce nouveau chauffage, la ville fait un grand pas vers la production d’énergie locale et la transition énergétique.

Une chaufferie biomasse 4.0

Infographie chaufferie biomasse 4.0 de la ville de Mâcon

Fonctionnement de la chaufferie biomasse 4.0 de la ville de Mâcon

L’innovation majeure que propose cette nouvelle chaufferie biomasse est un pilotage 4.0 de l’installation. Concrètement, il s’agit d’utiliser les nouvelles technologies pour un fonctionnement performant et intelligent.

PREDITY est un écosystème digitalisé au service de nos équipes et de nos clients pour accroître nos performances et la satisfaction de nos clients.

Le personnel d’astreinte recevra directement sur sa tablette les alertes et pourra traiter, à distance et avec rapidité, la majorité des problèmes survenant dans les sous-stations et à la chaufferie. C’est aussi à distance, grâce à la plateforme de pilotage centrale PREDITY, que les experts du centre régional d’ENGIE Cofely à Lyon analyseront le fonctionnement du réseau, des chaufferies et des sous-stations en collaboration avec le personnel sur place.

Enfin, la digitalisation 4.0 permettra de multiples applications comme : cibler la distribution du chauffage dans un immeuble en fonction de la météo ou de son exposition au vent ou encore faire de la conduite prédictive de réseau sur la base d’outils théoriques et empiriques.

L’application ENGIE direct, interface clients liée à PREDITY, permettra à tous les acteurs du réseau de travailler et d’être connectés de manière digitalisée. Les abonnés (syndics, gestionnaires d’immeubles, etc.) pourront transmettre directement, via leur smartphone, des demandes d’intervention et suivre pas à pas l’avancée des opérations.

Ainsi, Mâcon Energies Services assurera la qualité de service pour le confort de tous et optimisera le fonctionnement en maximisant l’usage des énergies renouvelables pour garantir le meilleur prix de chaleur.

Chiffres clés

9500 équivalents-logements
26 000 tonnes de CO2 évitées/an
30 000 tonnes de bois/an
40 kilomètres de réseau

Actualités