La Distillerie de ROMANN, filiale du Groupe Grap’Sud depuis 2007 et implantée à Sigolsheim depuis 1958 a ouvert ses portes aujourd’hui. Spécialisée dans la collecte et la valorisation des coproduits issus de la viticulture, Grap’Sud s’est engagé dans une démarche de développement durable et de pérennisation de son site de production. C’est dans ce contexte que les visiteurs ont pu découvrir la nouvelle installation de production de vapeur ; élément central des process de production de la distillerie qui va permettre de sécuriser son fonctionnement et réduire sa facture énergétique.

La Distillerie de ROMANN a souhaité trouver une alternative à sa production de vapeur assurée jusqu’ici par trois anciennes chaudières au fioul lourd. Elle a donc fait appel à ENGIE Cofely, leader en efficacité énergétique et environnementale qui a proposé une solution d’optimisation de ses installations.

Ce contrat clef en main d’une durée de 10 ans intègre les travaux de rénovation, le financement, la maintenance et l’exploitation de l’installation avec vente de vapeur.

Un partenariat durable pour une fourniture d’énergie propre

Visite distillerie de romann

Le site de Sigolsheim utilise de la vapeur pour ses process de production qui peuvent atteindre 6 tonnes par heure, et notamment pour la mise en chauffe de ses colonnes de distillation. Pour répondre à ses besoins en vapeur, l’ancienne chaufferie, vétuste et alimentée au fioul lourd, a été intégralement rénovée par ENGIE Cofely qui a proposé un passage au gaz naturel, énergie fossile la plus propre actuellement disponible, intégrant un traitement d’eau plus efficace (osmoseur), une nouvelle chaudière et de nouveaux équipements périphériques (bâche alimentaire, installation électrique, etc.). Ce projet se focalise sur la performance énergétique avec la mise en place d’équipements permettant d’économiser de l’énergie : brûleur modulant, condenseur, économiseur, pompes à variation de vitesse.

Cette nouvelle installation permet ainsi une plus grande stabilité de la production de vapeur permettant d’augmenter l’efficacité opérationnelle tout en réalisant des économies sur la consommation énergétique.

Ce projet particulièrement vertueux permettra de réduire de 44% les émissions de gaz à effet de serre soit 1350 tonnes de CO2 par an soit l’équivalent de 6 900 000 kilomètres voiture en moyenne.

Une nouvelle alternative qui permet à la Distillerie de ROMANN d’optimiser sa production et développer ainsi son activité locale durablement dans le vignoble alsacien.

Romann, une distillerie durable au coeur de son vignoble

ROMANN est une distillerie viti-vinicole, elle est l’outil de traitement de l’ensemble des co-produits de la vinification générés par la filière viticole (Marcs de raisins, Lies de vins, Vins) avec un objectif de valorisation et de prévention des pollutions.

A ce titre, ROMANN est une Installation Classée pour la Protection de l’Environnement (ICPE).

La distillerie de ROMANN élabore en premier lieu des alcools, de 10 à 15 000 HLAP / an, de différentes qualités : distillat, eau de vie de vin, biocarburant. Elle fabrique également des produits destinés à :

  • l’œnologie avec l’acide tartrique,
  • l’industrie agro-alimentaire avec les extraits de vins, l’acide tartrique, les pulpes et les pépins de raisins,
  • la parfumerie avec les essences de lies,
  • l’industrie du bâtiment avec l’acide tartrique,
  • la nutraceutique avec les pépins polyphénols de raisin,
  • l’alimentation animale avec les pulpes et les pépins polyphénols de raisin, ROMANN étant certifiée GMP+ depuis 2017 pour la production d’ingrédients destinés à l’alimentation animale.

ROMANN attache une grande importance à valoriser et recycler l’ensemble de ses rejets. Ainsi, les vinasses, résidus liquides de la distillation riches en potasse, sont :

  • soient épandues sur des terres agricoles en tant qu’amendement organique,
  • soient livrées à des unités de méthanisation afin de produire du biogaz.

Les eaux de procédé (condensats par exemple) sont recyclées dans notre process afin de limiter nos prélèvements en eau, et sont finalement traitées sur notre propre station d’épuration, qui les purifie afin de permettre leur rejet dans le milieu naturel. Certains résidus (rafles par exemple) sont utilisés comme combustibles dans notre sécheur biomasse limitant ainsi notre consommation d’énergie fossile. ROMANN emploie 18 personnes à l’année dont 13 permanents et réalise un chiffre d’affaires d’environ 3000 K€.

Pour en savoir plus sur projet, consultez notre communiqué de presse.