Le 4 octobre 2016, Ségolène Royal a lancé un nouvel appel à projets afin de remplacer d’anciennes installations fonctionnant avec des énergies fossiles par de nouveaux dispositifs produisant de la chaleur renouvelable à partir de biomasse.

Cet appel à projets concerne les entreprises agricoles, de l’industrie ainsi que le tertiaire privé. Il est financé par le « fonds chaleur renouvelable » dont la gestion est assurée par l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME). Ce fonds a pour objectif principal de soutenir l’essor de la production de chaleur issue de la géothermie, du biogaz,  du solaire thermique, de la biomasse, des énergies de récupération et des réseaux de chaleur associés. Entre 2009 et 2015, il a notamment permis de soutenir le financement de 700 chaufferies biomasse pour une production totale de 1,2 million de tep/an.

En finançant des projets biomasse, le « fonds chaleur renouvelable » contribue à l’un des objectifs de la Loi de Transition Énergétique pour la Croissance Verte : atteindre une part de 32% d’ENR dans la consommation d’énergie nationale à l’horizon 2030.

Ce nouvel appel à projet favorise également le développement de la source d’énergie biomasse qui combine de multiples avantages : hauts rendements énergétiques, utilisation possible pour de nombreux usages, sécurisation de l’approvisionnement énergétique grâce à cette ressource énergétique locale etc.

Pour en savoir plus, consultez le communiqué de presse.