C’est à l’occasion du 78ème Congrès de l’Union sociale pour l’habitat qui se déroule du 26 au 28 septembre à Strasbourg, que Greenflex a rassemblé 34 acteurs pour signer la charte d’engagement EnergieSprong.

La charte d’engagement EnergieSprong, c’est quoi ?

Cette démarche, déjà déployée dans plusieurs pays, a pour objectif d’introduire de nouveaux standards de rénovation sur le marché permettant ainsi d’augmenter les rénovations à énergie zéro pour les logements sociaux et d’améliorer le confort des habitants dans leurs logements.

L’approche d’EnergieSprong soutient la mise en œuvre du Plan Climat en France et vise à réduire le coût des rénovations énergétiques lourdes pour lutter contre la précarité énergétique.

Si la démarche a pu être lancée en France c’est notamment grâce à la dynamique impulsée par le projet « Transition Zéro » qui a reçu un soutien financier du programme européen de financement de la Recherche et de l’Innovation Horizon 2020 de l’Union Européenne.

Quatre axes ont été définis pour qualifier le cahier des charges EnergieSprong.
Les signataires s’engagent à participer à la rénovation à un niveau énergie zéro tous usages garantie sur 30 ans.
Ils doivent aussi veiller à optimiser le temps des travaux sur des sites occupés et utiliser un modèle économique basé sur la production d’énergie renouvelable et les économies d’énergie.
Enfin, la garantie d’un logement dont le confort et l’esthétisme répond aux attentes des occupants.

Qui sont les acteurs signataires de la charte ?

Signature de la charte d'engagement EnergieSprong

La charte d’engagement EnergieSprong est avant tout la garantie d’une action collective entre les bailleurs sociaux, les fournisseurs de solutions et les facilitateurs.

Les signataires répartis dans ces 3 catégories vont agir sur différents aspects pour accélérer la transition énergétique.

Ainsi, les bailleurs sociaux s’engagent à rénover 3 580 logements d’ici à 2022 en suivant le cahier des charges EnergieSprong.
Les fournisseurs de solutions vont, quant à eux, proposer des offres qualitatives et compétitives en fonction de ce cahier des charges.
Enfin, les facilitateurs vont jouer un rôle prépondérant pour faciliter le déploiement de la démarche en maximisant les leviers de succès dans le cadre de leurs rôles et de leurs responsabilités aux échelles européennes, nationales ou locales.

Pour en savoir plus, retrouvez le communiqué de presse sur le site d’EnergieSprong.