Au 1er janvier 2018, tous les ERP (établissement recevant du public) accueillant de jeunes enfants devront avoir mis en place une surveillance de la qualité d’air intérieur.

Réjouissons nous pour les générations futures, il est en effet essentiel pour la santé de respirer un air sain, et cela est encore plus vrai pour les enfants ,dont les poumons sont en cours de formation.

Pour vous aider à répondre à ces enjeux, faîtes confiance à ENGIE Cofely !

Vos enjeux

Vous avez des obligations en matière de Surveillance de la QAI :

Image d'illustration Adobe Stock représentant une salle de classe maternelle

Dès le 1er janvier 2018 les établissements d’accueil collectif d’enfants de moins de 6 ans ainsi que les écoles maternelles et élémentaires devront être en conformité avec le dispositif réglementaire suivant  :

Ce dispositif impose que les propriétaires (ou exploitants) des bâtiments fassent procéder à la surveillance de la QAI, cette surveillance comportant :

  • l’évaluation des moyens d’aération (tous les 7 ans),
  • la mise en place, suite à diagnostic de la Qualité d’Air Intérieur, d’un plan d’actions visant à prévenir la présence de certains polluants,
  • à défaut de plan d’actions, la mise en œuvre d’une campagne de mesure de polluants à réaliser par un organisme accrédité.

Les résultats (évaluation et plan d’actions) doivent être tenus à disposition du représentant de l’Etat dans le département dans les 30 jours maximum et faire l’objet d’une information aux usagers du bâtiment par voie d’affichage.

Qualité d’Air Intérieur – Schéma expliquant le dispositif réglementaire de surveillance de la QAI

Notre solution

Nous vous accompagnons pour répondre à vos enjeux et vous aider à protéger la santé des générations futures.

 

  1. Sensibiliser les équipes de l’établissement (équipe de gestion, services techniques en charge de la maintenance, équipe pédagogique et d’entretien) aux enjeux d’une bonne qualité d’air intérieur et aux bonnes pratiques.
  2. Évaluer la Qualité d’Air Intérieur pour le compte du propriétaire ou exploitant de l’établissement : évaluation des moyens d’aération; diagnostic de la QAI et mesures de vérification.
  3. Analyser les données issues de l’évaluation et construire le rapport argumenté.
  4. Agir en proposant un plan d’actions à mettre en œuvre pour améliorer la situation de l’établissement.
  5. Informer par campagne d’affichage au sein de l’établissement sur la bonne réalisation des obligations de la réglementation.

Nos Solutions Des solutions développées pour la Qualité d'Air Intérieur