Photo de la signature de délégation de service public de la ville d'Aurillac.

Signature Délégation Service Public Aurillac

Le jeudi 6 avril 2017, Aurillac et ENGIE Cofely ont signé le contrat de Délégation de Service Public (DSP) du nouveau réseau de chauffage urbain au bois de la ville.

Ce futur réseau sera alimenté par une chaufferie d’une puissance de 27 Mégawatt (MW) équipée de 2 chaudières bois-énergie de 9,4 MW.

Construit et exploité pendant 24 ans par ENGIE Cofely via la société dédiée Aurillac Chaleur Bois (ACB), ce réseau alimentera en chauffage et eau chaude l’équivalent de 3 500 logements : logements sociaux, bâtiments communaux, établissements de santé, groupes scolaires et résidences privées.

Le choix d’une chaufferie bois, énergie locale et renouvelable, va permettre de fournir une énergie qui garantira aux abonnés une chaleur à un prix compétitif et stable puisque déconnectée des fluctuations des prix des énergies fossiles.

Le bois, qui alimentera la chaufferie à hauteur de 90%, proviendra des forêts dans un rayon de 50km. Le choix de ce combustible permettra la création de 10 emplois dans la filière bois.

Pour le Maire d’Aurillac, Pierre Mathonier, ce projet permet d’offrir « aux abonnés du réseau une réduction significative de leur facture énergétique et de générer des retombées économiques significatives » au niveau local.

Les travaux seront réalisés par des entreprises du bassin Aurillacois, pour une mise en fonctionnement prévue en septembre 2019.

Chiffres clés

90% de la chaleur produite à partir d’énergies renouvelables
3500 logements alimentés
10500 tonnes de CO2 évitées par an