Le 20 mars 2017, la ville de Mâcon et ENGIE Cofely ont posé la 1ère pierre de la nouvelle chaufferie biomasse « des Bruyères ».

Dans le cadre de cette Délégation de Service Public de réhabilitation de chauffage urbain, les Mâconnais bénéficieront d’une offre de chauffage plus moderne, respectueuse de l’environnement et économique.

L’ensemble des travaux comprend la construction d’une chaufferie mixte bois/gaz naturel puis le passage en basse température du réseau et, enfin, l’arrêt définitif du réseau de Bioux.

Le choix d’une chaufferie bois, énergie locale et renouvelable, permet de fournir une énergie à un prix compétitif et stable.

La chaleur sera produite à 62% par de la biomasse locale issue des forêts situés dans un rayon de moins de 50 kilomètres, des sous-produits des scieries et de bois de récupération. Ce choix énergétique permettra une diminution des rejets de 26 000 tonnes de CO2 par an, représentant l’équivalent des émissions de près de 9500 véhicules circulant dans la ville de Mâcon sur une période d’un an.

Les installations permettront d’alimenter en chauffage et en eau chaude sanitaire l’équivalent de 9500 logements : logements sociaux, bâtiments communaux, établissements de santé, groupes scolaires et résidences privées.

Chiffres clés

620 000 tonnes de CO2 évitées en 24 ans
37,5 M€ d’investissement pour la construction de la chaufferie
9500 logements alimentés