A l’occasion de la pose de la 1ère pierre de son nouveau réseau de chaleur biomasse, la ville de Périgueux a exprimé sa volonté de s’inscrire dans une démarche de développement durable en matière de production d’énergie.

Ce nouveau réseau de chaleur alimenté par une chaufferie bois, d’une longueur de 4,8 km desservira les quartiers de Bertran-de-Born, de la Cité et des Mondoux. L’approvisionnement bois représentant 5 300 tonnes de bois par an sera réalisé dans un rayon de 80 kilomètres. Pour assurer cet approvisionnement, ENGIE Cofely a travaillé à la structuration d’un filière bois énergie sur le territoire.

La chaufferie est constitué d’une chaudière bois de 3,5 mégawatts et de deux chaudières gaz en appoint secours d’une puissance totale de 7,6 mégawatts.

La chaleur sera produite à 87% avec du bois-énergie.

Baptisé « Réseau des deux rives », le réseau alimentera en chaleur, en chauffage et en eau chaude sanitaire les équipements publics de la ville. La ville de Périgueux a également souhaité faire bénéficier de ce nouveau réseau aux particuliers situés aux alentours du réseau.

Au total, le réseau de chaleur des deux rives, comptera 35 sous-stations.

Pour suivre les travaux et les actualités du réseau, un site internet dédié a été mis en place : http://perigueux.reseau-chaleur.com/

Des fouilles archéologiques avant le démarrage des travaux

Avant de démarrer les travaux, l’Institut national de recherches archéologiques préventives  a réalisé un diagnostic archéologique en 2013 dont les résultats ont indiqué une occupation dense, de l’époque gauloise jusqu’à la fin de l’époque gallo-romaine.

Des fouilles ont alors été confiées au bureau d’études Éveha au 1er trimestre 2017 et ont permis la découverte de vestiges de l’époque gallo-romaine dont une vaste portion d’une domus (maison urbaine gallo-romaine) ou encore du mobilier (vaisselle fragmentaires en céramique etc.).

L’équipe d’Éveha et le site-musée gallo-romain Vesunna ont mis en place plusieurs dispositifs pour partager ces découvertes :

  • Articles web sur le site de Vesunna
  • Postes d’observation
  • Observation du chantier par les classes
  • Rencontres avec les archéologues